Pirette Rue de la Loi…

26122007

Image de prévisualisation YouTube

Lorsque les humoristes belges commence à imiter les politiciens flamand, rien ne vas plus !

En 2005 François Pirette écrivait et jouait ce sketch, imitant très bien l’accent flamand, sur le perron du 16 de la rue de la Loi au lendemain de l’échec du référendum français sur le traité européen.

Il y met surtout en perspective loufoque le malaise belge d’une scission annoncée et surtout le problème BHV (Bruxelles-Halle/Vilvoorde). Prémonitoire ? Plusieurs le diront bien avec les évenement des ces derniers jours !




Cerveau du mâle vu par les scientifique

26122007

Cerveau du mâle vu par les scientifiques




Les grandes surfaces

26122007

Les grandes surfaces

Je ne sais pas vous, mais moi, à chaque fois que je vais dans une grande surface, je tombe toujours sur le chariot qui couine. Vous voyez, le chariot avec la roue bloquée par la feuille de salade.Je me fais toutes les allées en dérapage et plus je charge mon chariot et moins j’arrive à le diriger.
Au bout d’un moment ça devient la lutte de l’homme contre la machine. Je vise l’allée des surgelés et j’ai tout le train arrière qui part dans les fruits et légumes. Et là je me retrouve bloqué par les quatre feuilles de salades, sur les quatre roues.
Impossible de faire marche arrière, obligé, pour revenir à la caisse qui est à deux mètres derrière, de refaire tout le tour du magasin.

Allons-y hein, t’arrives à la caisse, à la file d’attente. Et là, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans les magasins il y a une grande loi :

Peu importe la file d’attente que tu choisis, c’est toujours celle d’à-côté qui avance plus vite !

Celle que t’as choisie avant que tu arrives elle avançait super bien depuis qui tu y es elle avance plus. Il y a comme un blocage.

Finalement tu fais la queue pendant une heure, il ne reste plus qu’une personne devant toi et là y a une autre loi dans les supermarchés :

Le mec qui est devant toi c’est toujours le plus lent du monde !

Il y a un truc aussi : il a toujours un article où il n’y a pas le prix dessus…
Il y avait 400 fourchettes en promotion et il a juste pris celle sur laquelle n’y avait pas d’étiquette !

Bon finalement c’est à toi. Il s’en va, c’est à toi ! Tu sors toutes tes courses, tu le mets devant la caissière. Et là la caissière elle te fait : « Non, non, non, non, non»
« Comment ça : « Non, non, non, non, non ? »
« Non, non, non, non, non, ici c’est la caisse 5 articles maximum. Faut que vous fassiez demi-tour »
« Il faut que je fasse demi-tour ? Oh non ! »

Là tu commences à faire ton demi-tour avec ton chariot dans un couloir de 80 centimètres de large avec un chariot qui doit bien faire 1 mètre 20 et tout en faisant ton demi-tour tu te promets de revenir un petit peu plus tard, pour poignarder la caissière avec une des 400 fourchettes en promotion !

Alors là tu te retrouves dans la bonne file d’attente, 50 personnes devant toi, 50 chariots bourrés à mort. Faut voir dans quel état de nerf on finit les courses.

Bon, une heure après, ton état de nerf s’est considérablement amélioré ! Hum… et là tu ouvres un oeil… il y a plus qu’une personne devant toi ! Ouf ! Et tu te dis avec le pot que j’ai aujourd’hui ils vont fermer la caisse juste derrière elle. C’est très sympa aussi. Tu fais deux heures de queue : « Changement de caisse »

Remarquez un jour y aura plus de caisse, plus de caissière, plus de supermarché.
On ferra les courses chez nous devant la télé et y aura un bras électronique qui nous prendra le pognon directement dans la poche !

Et puis tu es fatigué. Oui quand on fait les courses on est fatigué. D’ailleurs j’ai trouvé pourquoi. C’est une histoire de manipulation.

Tu prends ton produit tu le mets dans ton panier : 1 fois.
Arrivé à la caisse tu le ressors du panier : 2 fois.
Tu paies tu le remets dans ton panier : 3 fois.
Après tu le mets dans ta voiture : 4 fois.
Tu arrives chez toi, tu le descends de ta voiture : 5 fois.
Tu le rentres chez toi et tu le sors du sac : 6 fois.
Tu le mets dans ton placard. 7 fois.
Quand tu sors une boîte de petits pois le soir même ça fait déjà 8 fois qu’elle te passe dans les mains.
Tu la mets dans une casserole : 9 fois.
Tu la mets sur la table : 10

Ta boîte de petits pois elle pèse 10 kilos ! Après tu as le bras comme un piqué à la stestostérone !

Et là y a toujours un con autour de la table qui dit : « Des petits pois c’est tout ce qu’il y a à bouffer ce soir ? »




Le merdier

26122007

 Le merdier

Il y a eu plusieurs siècle dans le temps. Il y a eu, entre autre, le siècle des lumières. Bah ça c’est fini, maintenant on est au siècle de la consommation.Et dans le mot CONsommation, il y a le mot sommation d’accord, mais la première syllabe est également très claire. On aime ça CONsommer. On aime en acheter du merdier. Finalement dans la vie plus on a de merdier plus on est CONtent
.
Les hommes, les femmes… oui les femmes aussi adore acheter du merdier. Si on ouvrait un sac à main, au hasard, on pourrait voir ce que c’est que le merdier.

Et attends, ça c’est le merdier de sortie. Il faut voir ce qu’on a tous chez nous. Finalement une maison c’est quoi ? Un énorme merdier avec un plafond. Et le samedi on ferme la maison à double tour pour ne pas qu’on vienne nous piquer notre merdier, pendant qu’on est sorti pour en acheter encore plus. Ça s’appelle le CONfort. Encore une fois la première syllabe est très claire.

Puis après tu te maries, pour doubler ton pourvoir d’achat de merdier. Le bonheur CONjugal. Les deux CONjoints, ou les CONcubins, c’est pareil.

Et on l’aime, on l’aime son merdier. Ben oui c’est vrai quand on part en vacances, si on se laissait faire, on prendrais absolument tout son merdier. Mais on ne peut pas. Pour les vacances il faut être raisonnable. Donc pour les vacances on se fait un mini merdier. Un merdier portable. Une valises de merdier minimum. Le best off du merdier !

On arrive à l’aéroport, on enregistre tous ses bagages, mais on ne peut pas s’empêcher de garder un petit sac de merdier avec soi. Le merdier qu’on aime le plus. Le merdier que si l’avion s’écrase, on voudrais l’avoir avec soi.

Et on s’assois dans l’avion avec son petit sac de merdier, et là l’hôtesse elle passe et elle nous dit :
« Vous pouvez pas garder ce merdier sur vos genoux, ah non, vous devez le mettre dans les coffres à merdier » Et là, tu donnes ton sac à merdier, mais avant on ne peut pas s’empêcher de prendre deux trois merdes à l’intérieur. C’est pour se sécuriser. Des conneries, un bâton de rouge à lèvre, on ne sait jamais si l’avion s’écrase.

Les gens dans l’avion n’arrêtent pas de se lever toutes les 5 minutes. Parfois, on se dis : « C’est pas possible, ils ont du perdre quelque chose ». Non non, ils vont remuer leur merdier pour le plaisir.
C’est pour ça que dans les avions on les attache. Sinon ça ne s’arrêterait pas.

Et oui, révolution…la ceinture de sécurité dans les avions ça n’a jamais été une question de sécurité.
Attends, quand un avion s’écrase, avons-nous déjà vu un mec qui a été sauvé parce qu’il était attaché.

En bagnole c’est pareil. En voiture ils ont pris toutes les sécurités : Non seulement le mec est attaché mais en plus ils ont mis le coffre à l’extérieur. Sinon les mecs ils ne conduiraient jamais.
Les CONducteurs : 75 chevaux dans le moteur, 1 âne au volant




Transformation en Bombe

26122007

J’adresse cette vidéo à toute les filles complexer.L’apparence n’est pas importante. C’est la richesse intérieure qui compte

Bon d’accord, on ne suit jamais ces propres conseils !

Image de prévisualisation YouTube




Evolution dans un couple

26122007

Evolution d'un couple

Six semaines : Bonsoir, mon cheri!
Six mois : Coucou, bonne journee
Six ans : Salut, il y a du courrier ?
Six semaines : Ne te derange pas, j’y vais
Six mois : Tu veux que j’y aille ?
Six ans : sa vient ?

Six semaines : Cherie, Marine au telephone
Six mois : C’est pour toi
Six ans : Telephone

Six semaines : Qu’est-ce que tu veux boire ?
Six mois : Je prendrais bien un Martini
Six ans : Tu as oublié les glacons!

Six semaines : J’ai pense qune bague te ferait plaisir
Six mois : Un vase, c’est toujours utile
Six ans : Tiens, tu t’achetera ce ke tu veu

Six semaines : Je ne suis pas tout à fait d’accord
Six mois : La tu as tort
Six ans : C’est idiot ce que tu dis !

Six semaines : Et en plus tu fais bien la cuisine
Six mois : Qu’est-ce qu’il y a pour le diner?
Six ans : Encore des pates?

Six semaines : Tu n’as pas à t’excuser ce n’est rien
Six mois : Tu ne fais donc jamais attention ?
Six ans : Ah, Bordel de merde !!!




Lettre d’une ado à sa mère

26122007

Lettre d'une ado à sa mère 

Une mère entre dans la chambre de sa fille et trouve une lettre sur son lit.
Avec beaucoup de réticence, elle décide de la lire, les mains tremblantes.
Chère maman,C’est avec regret et tristesse que je t’annonce que je me suis enfuie avec mon
nouvel amoureux. J’ai trouvé la vraie passion et il est vraiment gentil, avec tous ses
piercings, ses tatous et sa grosse moto. Ce n’est pas tout! Je suis enceinte et
Ahmed dit que nous serons très heureux dans sa maison mobile, en pleine forêt.
Il veut beaucoup d’enfants et moi, tu sais, c’est mon plus grand rêve.

J’ai appris que la marijuana n’est pas néfaste et nous avons décidé d’en cultiver
pour nous et nos amis qui nous fournissent en cocaïne et en ecstasy.

Je te demande de joindre tes prières aux nôtres pour que la science trouve
un remède au SIDA : Ahmed mérite vraiment de guérir.
Surtout maman, ne t’inquiète pas. J’ai 15ans et je sais prendre soin de moi.
Je te visiterai un jour pour te présenter tes petits-enfants.

Ta fille qui t’aime,
Julie

Ps : Maman, tout ça n’est qu’une blague. Je suis chez Mélanie.
Je voulais te montrer qu’il y a des choses pires que des
mauvaises notes sur un bulletin. Tu trouveras le mien sur ma commode.
Bisous.




Petite prière du matin

26122007

 Petite prière du matin...

Notre père qui est au bureau,
Que le travail soit léger,
Que les patrons partent en vacances,
Que notre volonté soit faite
Au bureau comme à la maison.
Donne-nous aujourd’hui un jour de congé,
Une semaine de récupération,
Et un mois de réflexion.
Pardonne-nous nos absences,
Comme nous pardonnons aussi,
A ceux qui nous font travailler.
Ne nous soumet pas aux observations,
Aux baisses de salaire,
Aux embargos et aux heures supplémentaires.
Mais délivre-nous de cet enfer.
Car c’est à toi qu’appartient le pouvoir
D’augmenter notre salaire et nos jours de congé,
Tout en diminuant notre travail,
Amen.




Le Chef

26122007

Le chef

Article 01 : Le chef a raison.
Article 02 : Le chef a toujours raison.
Article 03 : Même si un employé a raison, c’est la régle numéro 1 qui s’applique.
Article 04 : Le chef ne mange pas, il se nourrit.
Article 05 : Le chef ne boit pas, il goûte.
Article 06 : Le chef ne dort pas, il se repose.
Article 07 : Le chef n’est jamais en retard, il a été retenu.
Article 08 : Le chef ne quitte pas son service, il est appelé.
Article 09 : Le chef n’entretient pas de relations avec sa/son secrétaire, il l’éduque.
Article 10 : Le chef ne lit pas le journal en service, il l’étudie.
Article 11 : On entre dans le bureau du chef avec ses idées, on en ressort avec les idées du chef. Si les idées de l’employé sont bonnes, ce ne sont plus les siennes mais celles du chef.
Article 12 : Le chef reste le chef, même en slip.
Article 13 : Plus on critique le chef, moins on a de primes.
Article 14 : Le chef est obligé de penser pour les autres.

Conclusion :

Le chef est un dictateur. Il faut empêcher les chefs de se marier et de se reproduire




Apprendre l’anglais en s’amusant… c’est simple…

26122007

Apprendre l'anglais en s'amusant... c'est simple...

Pour ceux qui ont des problèmes en anglais…Ail ou radis ? – Are you ready ? > êtes-vous prêt ?

Débile – The bill > L’addition

Mords mon nez – More money > Plus d’argent

C’est que ça pèle – Sex appeal > Attirance sexuelle

Qu’on gratte tous les jeunes! – Congratulations! > Félicitations !

Saintes salopes – Thanks a lot > Merci beaucoup

Marie qui se masse – Merry Christmas > Joyeux Noël

Oui Arlette – We are late > Nous sommes en retard

Mais dîne Franz – Made in France > Fabriqué en France

Il se pique Germaine – He speaks German > Il parle allemand

Sale teint de pépère – Salt and pepper > Le sel et le poivre

Six tonnes de chair – Sit on the chair > Asseyez-vous sur la chaise

Dix nourrices raidies – Dinner is ready > Le dîner est prêt

Beaune-Toulouse – Born to lose > Né pour perdre

Les slips tout gais serrent – Let’s sleep together > Dormons ensemble

Guy vomit sous mon nez – Give me some money > Donne-moi un peu d’argent

Même coquine – I’m cooking > Je cuisine

Délicate et saine – Delicatessen > épicerie fine

Deux bouts de chair – The butcher > Le boucher

Varices de grosseur – Where is the grocer? > Où est l’épicier ?

On le donne à ces connes – Hold on a second > Ne quittez pas un instant

Ma queue perd son alcool – Make a personal call > Passer un coup de fil personnel







people |
WelcOme |
chouchou95 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | l'amitié et la confiance ce...
| popocool
| (´¸.•*´¯`*• тι&#...