Pensez-y !

26122007

Pensez-y !    De nos jours, nous avons des édifices plus élevés et des autoroutes plus larges, mais notre niveau de tolérance est plus bas et notre esprit est plus étroit.Nous dépensons davantage, mais nous nous amusons moins.Nous avons de plus grandes maisons, mais de plus petites familles.

Nous av
ons plus de compromis, mais moins de temps.Nous avons plus de connaissances, mais moins de jugement.Nou

s avons plus de médicaments, mais moins de santé.Nous avons multiplié nos possessions, mais nous avons réduit nos valeurs.Nous p

arlons beaucoup, nous aimons juste un peu, et nous haïssons trop.Nous avons atteint la Lune et en sommes revenus, mais nous trouvons pénible de traverser notre propre rue pour rencontrer nos voisins.N

ous avons conquis l’espace intersidéral, mais pas notre espace intérieur.Nous avons des revenus plus élevés, mais le moral plus bas.Nous

vivons à une époque où il y a plus de liberté, mais moins de joie.Nous avons bien davantage de nourriture, mais moins de nutrition.Nous vi

vons à une époque où il faut deux salaires pour chaque foyer, mais les divorces augmentent.C’est une époque où les maisons sont plus belles, mais où il y a davantage de foyers brisés.

C’est pourquoi je propose à tout le monde :

Passons plus de temps avec notre famille et nos amis, mangeons nos mets préférés, visitons les endroits que nous aimons.

Ut
ilisons nos verres en crystal. N’économisons pas notre meilleur parfum, et utilisons-le chaque fois que nous en avons envie. Ne retardons rien qui ajoute des rires et de la joie à notre vie.

Cha
que jour, chaque heure, et chaque instant est spécial.Et nous ne savons pas si ce sera notre dernier.




Cela donne à réfléchir …

26122007

 Cela donne à réfléchir...

Je suis reconnaissant(e)… Pour mon réveil qui sonne tous les matins car cela signifie que je suis en vie.

Pour la fatigue, pour les muscles qui me font mal à la fin de la journée, car cela signifie que je ne suis pas paralysé.

Pour les vêtements qui sont un peu serrés, cela signifie que j’ai assez de nourriture pour manger.

Pour la place de parking que je trouve au bout du quartier, cela signifie que j’ai un moyen de transport.

Pour l’ombre qui me regarde travailler, cela signifie que je suis dehors au soleil.

D’entendre une personne me critiquer ou chanter faux, cela signifie que je ne suis pas sourd.

Pour toutes les plaintes que j’entends à propos du gouvernement. Cela signifie que l’on a la liberté d’expression.

De tondre le gazon, de laver les fenêtres, de réparer le lavabo, parce que cela signifie que j’ai un toit.

Pour la pile de linge sale parce que cela signifie que j’ai des vêtements à me mettre sur le dos.

Pour le conjoint qui s’écrase devant la télé, car il est à la maison avec moi et non sorti dans un bar.

Pour la conjointe qui fait réchauffer des restants pour souper parce qu’elle est à la maison avec moi et non avec quelqu’un d’autre.

Pour l’adolescent qui se plaint encore d’avoir à faire la vaisselle, car il est à la maison et non en train de traîner dans la rue ou à faire le trottoir.

Pour le ménage à faire après une fête, parce que ça signifie que j’ai été entouré d’amis.

Pour les impôts que je paye, ce qui signifie que j’ai un emploi.

Pour ma facture élevée de chauffage car cela signifie que je suis au chaud.

Pour les factures en fin de mois car cela signifie que j’ai bien profité de la vie.




Écris ta vie …

26122007

 Ecris ta vie...

Ecris ta vie
Au crayon de bois

Repasse au Feutre
tes exploits

Et gomme
toutes tes deceptions,
tes souffrances et tes mauvais choix




Profitez de la vie !

26122007

 Profiter de la vie...

Imaginez que chaque matin, une banque vous ouvre un compte crédité de 86 400 euros, mais il y a 2 règles à respecter :

1ère règle : Tout ce que vous n’avez pas dépensé dans la journée vous est enlevé le soir, vous ne pouvez pas tricher ni virer cet argent sur un autre compte, mais chaque matin la banque ouvre un nouveau compte crédité de 86 400 euros pour la journée.

2ème règle : La banque peut interrompre ce jeu sans préavis, elle peut vous dire que c’est fini, qu’elle ferme le compte et qu’il n’y en aura pas d‘autres…Que feriez-vous ? Je suis sûre que beaucoup me répondrais qu’il essayerait de profiter de cette argent jusqu’au dernier cent pour que quand la banque stop le jeu, on n’ai aucun remords…...

Et si
je vous disais que cette banque existe !
..….

Je vois déjà des yeux pétillés. ^^

En faites, nous l’avons tous cette banque. Cette banque c’est la vie, c’est le temps! Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de 86 400 secondes de vie pour la journée. Le soir, quand on part dormir, ce qui n’a pas été vécu dans la journée est perdu.

Chaqu
e jour, ça recommence...

La vie peut s’arrêter a tout moment ! Alors, que faisons-nous de nos 86 400 secondes quotidiennes?
L
a vie est courte, même pour ceux qui passent leur temps à la trouver longu
e.
Il
faut profiter de la vie et des choses qu’elle nous offr
e.Tout peut être si vite perdu, car la vie ne tient qu‘à un file.




Qui ?

26122007

Qui ?

Certaines PersOnnes M’aiment…

Certaines PersOnnes M’adOrent...

Certaines PersOnnes M’aDmirent…

AlOrs Que …

D’autres Me Détestent…

D’autres Me HaïsSent…

D’autres Me Critiquent…

Mais Au FOnd ,

COmbien Me COnnaissent Vraiment ?




26122007

...

ⓣⓤ ⓔⓢ ⓛⓘⓑⓡⓔ ⓓⓔ ©ⓡⓞⓘⓡⓔ ⓠⓤⓔ ⓣⓤ ⓔⓢⓣ ⓑⓔⓣⓔ,

ⓜⓐⓘⓢ ⓟⓐⓢ ⓑⓔⓣⓔ ⓓⓔ ©ⓡⓞⓘⓡⓔ ⓠⓤⓔ ⓣⓤ ⓔⓢ ⓛⓘⓑⓡⓔ




Les blessures du temps

26122007

image25.jpg

Il était une fois un garçon avec un sale caractère. Son père lui donna un sachet de clous et lui dit d‘en planter un dans la barrière du jardin chaque fois qu‘il perdrait patience et se disputerait avec quelqu’un.

Le p
remier jour, il en planta 37 dans la barrière. Les

semaines suivantes, il apprit à se contrôler et le nombre de clous plantés dans la barrière diminua jour après jour. Il avaitcouvert qu‘il était plus facile de se contrôler que de planter des clous

F
inalement arriva le jour où le garçon ne planta pas le moindre clou dans la barrière. Alors il alla voir son père et lui dit que pour ce jour, il n’avait pas planté de clou. Son père lui dit alors d’enlever un clou dans la barrière pour chaque jour où il naurait pas perdu patience. Les jours passèrent et finalement, le garçon put dire à son père qu’il avait enlevé tous les clous de la barrière. Le père conduisit son fils devant la barrière et lui dit: « Mon fils, tu t’es bien comporté, mais regarde tous les trous qu‘il y a dans la barrière. Elle ne sera plus jamais comme avant. Quand tu te disputes avec quelqu’un et que tu lui dis quelque chose dechant, tu lui laisses une blessure comme celle-là. Tu peux planter un couteau dans un homme et aprés, lui retirer, mais il restera toujours une blessure… Les souffrances psychiques
ne
sont pas moins pire que les souffrances mentales… Ne loublie pas
!Pourquoi toujours vouloir blesser, faire du mal, détruire ?
Ce
n’est pas dans la nature de l’homme, ou du moins, je ne veux pas y croire…




Liberté

26122007

1198544022.jpg

Rire c’est risquer de paraître étourdi.
Pleurer c’est risquer de paraître sentimental.
Atteindre une autre personne c’est risquer l’intimité.
Laisser couler ses émotions c’est risquer de laisser paraître son vrai soi-même.
Parler de ses idées,de ses rêves devant les autres c’est risquer de les perdre.
Aimer c’est risquer de ne pas être aimé en retour.
Vivre c’est risquer de mourir.
Espérer c’est risquer le désespoir.
Essayer c’est risquer l’échec.

Cependant les risques doivent être pris.
Car le plus grand risque dans la vie c’est de ne rien risquer
L’individu qui ne risque rien ne fait rien, n’a rien, n’est rien : il a confisqué sa liberté, son amour
Seulement une personne qui ose prendre des risques est… LIBRE




Amitié

26122007

4061340091.jpg 

Cest lhistoire de deux amis qui marchaient dans le désert. A un moment, ils se disputèrent et lun des deux donna une gifle à lautre. Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :
« AUJOURDHUI MON MEILLEUR AMI MA DONNE UNE GIFLE.« 

Ils continuèrent à marcher puis trourent un oasis, dans lequel ils décidèrent de se baigner. Mais celui qui avait é giflé manqua de se noyer et son ami le sauva. Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre:
« AUJOURDHUI MON MEILLEUR AMI MA SAUVE LA VIE.

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda : « Quand je tai blessé tu as écrit sur le sable, et maintenant tu as écrit sur la pierre. Pourquoi?« 
Lautre ami répondit :
« Quand quelqu‘un nous blesse, nous devons lécrire dans le sable, où les vents du pardon peuvent leffacer. Mais quand quelquun fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut leffacer.« 

APPRENDS A ECRIRE TES BLESSURES DANS LE SABLE ET A GRAVER TES JOIES DANS LA PIERRE.




26122007

Comprendre 

Entre …Ce que je pense,

Ce que je veux dire,

Ce que je dis,

Ce que vous voulez entendre,

Ce que vous entendez,

Ce que vous croyez comprendre,

Ce que vous voulez comprendre,

Ce que vous comprenez,

Il y a au moins neuf possibilités,

De ne pas se comprendre …

Vous comprenez ?







people |
WelcOme |
chouchou95 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | l'amitié et la confiance ce...
| popocool
| (´¸.•*´¯`*• тι&#...