Mais qu’est-ce que l’amour ?

26122007

Mais qu'est-ce que l'amour ?

Question très difficile. Le site du Trésor nous donne cette définition : Attirance, affective ou physique, qu’en raison d’une certaine affinité, un être éprouve pour un autre être, auquel il est uni ou qu’il cherche à s’unir par un lien généralement étroit.

Mais je ne suis pas satisfaite…

L’amour est sans nul doute le plus grand mystère de notre vie. Ce sentiment qui nous pousse à tout donner pour l’autre, à nous surpasser, à briller de mille feux.

L’amour, un sentiment mystérieux, imprévisible.

L’amour, le seul mot pouvant être synonyme d’un bonheur extrême lorsqu’il est partagé, ou d’un mal être inqualifiable lorsqu’il n’est pas réciproque ou bafoué.

De tout temps, l’amour a inspiré l’homme, déployé les passions. Parfois, en son nom, des hommes ont commis les pires massacres mais aussi les plus belles choses. L’amour pur et sincère peut rendre l’homme meilleur, tout comme le rendre encore plus mauvais qu’il ne l’est..

 Qui ne connait pas aujourd’hui cette singulière sensation d’être amoureux ? On sent son coeur battre plus vite, on a les mains moites, la gorge noué par l’émotion, un sourire béat et tant d’admirationx dans les yeux. Le Monde devient beau, parfait…on aimerait ne jamais quitter la personne aimée. Tout notre corps se sent imperceptiblement attiré par l’autre, une sorte de frénésie affective nous anime d’une envie de tendresse à tout épreuves.On ne choisit pas quand tomber amoureux, ou de qui tomber amoureux. L’amour est capricieux et nous inspire tellement que nous savons quasiment le dire dans toutes les langues. Et lorsque l’on aime réellement, sincèrement, malgré toutes les difficultés, toutes les méchancetés, il ne s’efface jamais réellement. Chaque parsonne aimé laisse, sans le vouloir, une gravure dans notre coeur.

L’amour ne se provoque pas, c’est lui qui nous provoque. Lui tourner le dos, c’est passer à côté de quelque chose d’extraordinaire. Sachons l’apprécier, même si parfois il nous fait souffrir. «Aimer, c’est plus fort que tout », ne l’a-t-on pas souvent entendu ?




Pirette Rue de la Loi…

26122007

Image de prévisualisation YouTube

Lorsque les humoristes belges commence à imiter les politiciens flamand, rien ne vas plus !

En 2005 François Pirette écrivait et jouait ce sketch, imitant très bien l’accent flamand, sur le perron du 16 de la rue de la Loi au lendemain de l’échec du référendum français sur le traité européen.

Il y met surtout en perspective loufoque le malaise belge d’une scission annoncée et surtout le problème BHV (Bruxelles-Halle/Vilvoorde). Prémonitoire ? Plusieurs le diront bien avec les évenement des ces derniers jours !




Cerveau du mâle vu par les scientifique

26122007

Cerveau du mâle vu par les scientifiques




Nana … une amitié entre deux filles très différentes

26122007

 Image de prévisualisation YouTube

Je ne suis pas fan des mangas en général, mais j’aime beaucoup celui-là. Il s’appel « Nana », se qui veut dire 7 en Japonais.C’est une histoire simple mais assez attirante. Nana Osaki et Nana « Hachi » Komatsu ont toutes deux le même prénom, le même âge, elles montent à Tokyo dans l’espoir secret d’y retrouver l’amour de leur vie. Elle se rencontrent dans le train et finissent par un heureux hasard locataires d’un même appartement.

Un destin commun pour deux destinées en revanche, bien opposées. Car quand Nana Osaki rêve de triomphe pour son groupe de rock les Black Stones, Nana Hachi, elle, ne recherche qu’un mari parfait pour fonder un foyer. Au gré des aventures de ces deux filles, l’une orpheline, renfermée, versée dans le gothique et l’autre fashion vitime, naïve, attachante, incapable de travailler, se tisse une amitié et une success story passionnante

Cela a fait un carton au Japon. Plus de 40 millions de fan aujourd’hui. Pour info, c’est tirer d’un livre et ils en ont fait une adaptation en film.

À conseiller si on veut passer du bon temps sur son PC.

Un plaisir aussi pour les oreilles. J’aime beaucoup le générique.




Pensez-y !

26122007

Pensez-y !    De nos jours, nous avons des édifices plus élevés et des autoroutes plus larges, mais notre niveau de tolérance est plus bas et notre esprit est plus étroit.Nous dépensons davantage, mais nous nous amusons moins.Nous avons de plus grandes maisons, mais de plus petites familles.

Nous av
ons plus de compromis, mais moins de temps.Nous avons plus de connaissances, mais moins de jugement.Nou

s avons plus de médicaments, mais moins de santé.Nous avons multiplié nos possessions, mais nous avons réduit nos valeurs.Nous p

arlons beaucoup, nous aimons juste un peu, et nous haïssons trop.Nous avons atteint la Lune et en sommes revenus, mais nous trouvons pénible de traverser notre propre rue pour rencontrer nos voisins.N

ous avons conquis l’espace intersidéral, mais pas notre espace intérieur.Nous avons des revenus plus élevés, mais le moral plus bas.Nous

vivons à une époque où il y a plus de liberté, mais moins de joie.Nous avons bien davantage de nourriture, mais moins de nutrition.Nous vi

vons à une époque où il faut deux salaires pour chaque foyer, mais les divorces augmentent.C’est une époque où les maisons sont plus belles, mais où il y a davantage de foyers brisés.

C’est pourquoi je propose à tout le monde :

Passons plus de temps avec notre famille et nos amis, mangeons nos mets préférés, visitons les endroits que nous aimons.

Ut
ilisons nos verres en crystal. N’économisons pas notre meilleur parfum, et utilisons-le chaque fois que nous en avons envie. Ne retardons rien qui ajoute des rires et de la joie à notre vie.

Cha
que jour, chaque heure, et chaque instant est spécial.Et nous ne savons pas si ce sera notre dernier.




Les grandes surfaces

26122007

Les grandes surfaces

Je ne sais pas vous, mais moi, à chaque fois que je vais dans une grande surface, je tombe toujours sur le chariot qui couine. Vous voyez, le chariot avec la roue bloquée par la feuille de salade.Je me fais toutes les allées en dérapage et plus je charge mon chariot et moins j’arrive à le diriger.
Au bout d’un moment ça devient la lutte de l’homme contre la machine. Je vise l’allée des surgelés et j’ai tout le train arrière qui part dans les fruits et légumes. Et là je me retrouve bloqué par les quatre feuilles de salades, sur les quatre roues.
Impossible de faire marche arrière, obligé, pour revenir à la caisse qui est à deux mètres derrière, de refaire tout le tour du magasin.

Allons-y hein, t’arrives à la caisse, à la file d’attente. Et là, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans les magasins il y a une grande loi :

Peu importe la file d’attente que tu choisis, c’est toujours celle d’à-côté qui avance plus vite !

Celle que t’as choisie avant que tu arrives elle avançait super bien depuis qui tu y es elle avance plus. Il y a comme un blocage.

Finalement tu fais la queue pendant une heure, il ne reste plus qu’une personne devant toi et là y a une autre loi dans les supermarchés :

Le mec qui est devant toi c’est toujours le plus lent du monde !

Il y a un truc aussi : il a toujours un article où il n’y a pas le prix dessus…
Il y avait 400 fourchettes en promotion et il a juste pris celle sur laquelle n’y avait pas d’étiquette !

Bon finalement c’est à toi. Il s’en va, c’est à toi ! Tu sors toutes tes courses, tu le mets devant la caissière. Et là la caissière elle te fait : « Non, non, non, non, non»
« Comment ça : « Non, non, non, non, non ? »
« Non, non, non, non, non, ici c’est la caisse 5 articles maximum. Faut que vous fassiez demi-tour »
« Il faut que je fasse demi-tour ? Oh non ! »

Là tu commences à faire ton demi-tour avec ton chariot dans un couloir de 80 centimètres de large avec un chariot qui doit bien faire 1 mètre 20 et tout en faisant ton demi-tour tu te promets de revenir un petit peu plus tard, pour poignarder la caissière avec une des 400 fourchettes en promotion !

Alors là tu te retrouves dans la bonne file d’attente, 50 personnes devant toi, 50 chariots bourrés à mort. Faut voir dans quel état de nerf on finit les courses.

Bon, une heure après, ton état de nerf s’est considérablement amélioré ! Hum… et là tu ouvres un oeil… il y a plus qu’une personne devant toi ! Ouf ! Et tu te dis avec le pot que j’ai aujourd’hui ils vont fermer la caisse juste derrière elle. C’est très sympa aussi. Tu fais deux heures de queue : « Changement de caisse »

Remarquez un jour y aura plus de caisse, plus de caissière, plus de supermarché.
On ferra les courses chez nous devant la télé et y aura un bras électronique qui nous prendra le pognon directement dans la poche !

Et puis tu es fatigué. Oui quand on fait les courses on est fatigué. D’ailleurs j’ai trouvé pourquoi. C’est une histoire de manipulation.

Tu prends ton produit tu le mets dans ton panier : 1 fois.
Arrivé à la caisse tu le ressors du panier : 2 fois.
Tu paies tu le remets dans ton panier : 3 fois.
Après tu le mets dans ta voiture : 4 fois.
Tu arrives chez toi, tu le descends de ta voiture : 5 fois.
Tu le rentres chez toi et tu le sors du sac : 6 fois.
Tu le mets dans ton placard. 7 fois.
Quand tu sors une boîte de petits pois le soir même ça fait déjà 8 fois qu’elle te passe dans les mains.
Tu la mets dans une casserole : 9 fois.
Tu la mets sur la table : 10

Ta boîte de petits pois elle pèse 10 kilos ! Après tu as le bras comme un piqué à la stestostérone !

Et là y a toujours un con autour de la table qui dit : « Des petits pois c’est tout ce qu’il y a à bouffer ce soir ? »




Le merdier

26122007

 Le merdier

Il y a eu plusieurs siècle dans le temps. Il y a eu, entre autre, le siècle des lumières. Bah ça c’est fini, maintenant on est au siècle de la consommation.Et dans le mot CONsommation, il y a le mot sommation d’accord, mais la première syllabe est également très claire. On aime ça CONsommer. On aime en acheter du merdier. Finalement dans la vie plus on a de merdier plus on est CONtent
.
Les hommes, les femmes… oui les femmes aussi adore acheter du merdier. Si on ouvrait un sac à main, au hasard, on pourrait voir ce que c’est que le merdier.

Et attends, ça c’est le merdier de sortie. Il faut voir ce qu’on a tous chez nous. Finalement une maison c’est quoi ? Un énorme merdier avec un plafond. Et le samedi on ferme la maison à double tour pour ne pas qu’on vienne nous piquer notre merdier, pendant qu’on est sorti pour en acheter encore plus. Ça s’appelle le CONfort. Encore une fois la première syllabe est très claire.

Puis après tu te maries, pour doubler ton pourvoir d’achat de merdier. Le bonheur CONjugal. Les deux CONjoints, ou les CONcubins, c’est pareil.

Et on l’aime, on l’aime son merdier. Ben oui c’est vrai quand on part en vacances, si on se laissait faire, on prendrais absolument tout son merdier. Mais on ne peut pas. Pour les vacances il faut être raisonnable. Donc pour les vacances on se fait un mini merdier. Un merdier portable. Une valises de merdier minimum. Le best off du merdier !

On arrive à l’aéroport, on enregistre tous ses bagages, mais on ne peut pas s’empêcher de garder un petit sac de merdier avec soi. Le merdier qu’on aime le plus. Le merdier que si l’avion s’écrase, on voudrais l’avoir avec soi.

Et on s’assois dans l’avion avec son petit sac de merdier, et là l’hôtesse elle passe et elle nous dit :
« Vous pouvez pas garder ce merdier sur vos genoux, ah non, vous devez le mettre dans les coffres à merdier » Et là, tu donnes ton sac à merdier, mais avant on ne peut pas s’empêcher de prendre deux trois merdes à l’intérieur. C’est pour se sécuriser. Des conneries, un bâton de rouge à lèvre, on ne sait jamais si l’avion s’écrase.

Les gens dans l’avion n’arrêtent pas de se lever toutes les 5 minutes. Parfois, on se dis : « C’est pas possible, ils ont du perdre quelque chose ». Non non, ils vont remuer leur merdier pour le plaisir.
C’est pour ça que dans les avions on les attache. Sinon ça ne s’arrêterait pas.

Et oui, révolution…la ceinture de sécurité dans les avions ça n’a jamais été une question de sécurité.
Attends, quand un avion s’écrase, avons-nous déjà vu un mec qui a été sauvé parce qu’il était attaché.

En bagnole c’est pareil. En voiture ils ont pris toutes les sécurités : Non seulement le mec est attaché mais en plus ils ont mis le coffre à l’extérieur. Sinon les mecs ils ne conduiraient jamais.
Les CONducteurs : 75 chevaux dans le moteur, 1 âne au volant




26122007

 Ecrire des poèmes

Je me mets à écrire des poème à tout haleine
Pour cacher les peurs d’une vie au fond des mots de haine
Placer dans des rimes toutes ces choses futiles
En repensant aux paroles blessantes et inutiles

Mais aussi aux rêves que je voudrais voir réalisés
Ou écrire pour le plaisir de noirçir du papier
La nuit, le ciel sombre met de l’orde dans mes pensées
Etant seul à méditer à cette heure, je ne me sens plus bousculer

A la lueur de la nuit mon esprit enfin s’éveille
Et se consacre à maintes aventures ou merveilles
Une histoire pensée et rêver du début jusqu’à la fin
Se terminant dès que mes yeux s’ouvrent le matin




Cela donne à réfléchir …

26122007

 Cela donne à réfléchir...

Je suis reconnaissant(e)… Pour mon réveil qui sonne tous les matins car cela signifie que je suis en vie.

Pour la fatigue, pour les muscles qui me font mal à la fin de la journée, car cela signifie que je ne suis pas paralysé.

Pour les vêtements qui sont un peu serrés, cela signifie que j’ai assez de nourriture pour manger.

Pour la place de parking que je trouve au bout du quartier, cela signifie que j’ai un moyen de transport.

Pour l’ombre qui me regarde travailler, cela signifie que je suis dehors au soleil.

D’entendre une personne me critiquer ou chanter faux, cela signifie que je ne suis pas sourd.

Pour toutes les plaintes que j’entends à propos du gouvernement. Cela signifie que l’on a la liberté d’expression.

De tondre le gazon, de laver les fenêtres, de réparer le lavabo, parce que cela signifie que j’ai un toit.

Pour la pile de linge sale parce que cela signifie que j’ai des vêtements à me mettre sur le dos.

Pour le conjoint qui s’écrase devant la télé, car il est à la maison avec moi et non sorti dans un bar.

Pour la conjointe qui fait réchauffer des restants pour souper parce qu’elle est à la maison avec moi et non avec quelqu’un d’autre.

Pour l’adolescent qui se plaint encore d’avoir à faire la vaisselle, car il est à la maison et non en train de traîner dans la rue ou à faire le trottoir.

Pour le ménage à faire après une fête, parce que ça signifie que j’ai été entouré d’amis.

Pour les impôts que je paye, ce qui signifie que j’ai un emploi.

Pour ma facture élevée de chauffage car cela signifie que je suis au chaud.

Pour les factures en fin de mois car cela signifie que j’ai bien profité de la vie.




Écris ta vie …

26122007

 Ecris ta vie...

Ecris ta vie
Au crayon de bois

Repasse au Feutre
tes exploits

Et gomme
toutes tes deceptions,
tes souffrances et tes mauvais choix







people |
WelcOme |
chouchou95 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | l'amitié et la confiance ce...
| popocool
| (´¸.•*´¯`*• тι&#...